• La santé du Président, un tabou de la Vème!

    En France, la santé des Présidents est régulièrement un des thèmes phares de l'actualité médiatique. Et c'est évidemment la stratégie du secret ou de la désinformation qui suscite l'intérêt, bien davantage que le fait en lui même, d'une éventuelle maladie ou intervention chirurgicale.

    On dit souvent que le Président, modèle Vème République, est pratiquement un monarque. Le protocole, plus la personnalité de certains et de presque tous une fois investis, ont construit autour de l'homme un carcan d'apparât et de formalisme qui probablement contribue au prestige de la charge mais qui, en revanche, ôte toute humanité et proximité à une fonction certes importante mais finalement une fonction de représentation des citoyens.

    Le Président devient ainsi une Institution, un quasi dieu vivant, je ne parle évidemment pas ici en termes de perception par les électeurs qui peut-être très différente ;-).

    J'exagère? Je ne pense vraiment pas et je déplore d'ailleurs cette acceptation par des Présidents dits proches de la France d'en bas....

    Dans ces circonstances, il devient évident et naturel que la santé soit "officielle" avant d'être "réelle". Ce "paramètre" étant géré comme un outil de communication ultra sensible et donc ultra stratégique.

    Et ce n'est pas propre à la France ni à notre époque. Sans remonter très loin, on se rappelle de ces "premiers secrétaires" soviétiques que la médecine russe s'ingéniait à maintenir debout le plus longtemps possible, pour que leur poste reste occupé jusqu'à ce que le "centralisme démocratique" ait désigné leur successeur.

    Et, si on quitte un instant la santé au strict sens médical, cette différence voulue entre le réel et le paraître est en fait éternelle. J'en veux pour preuve, par exemple, qu'une des ruptures qu'a tenté d'instaurer le pharaon Akhenaton, considéré comme hérétique, ait été justement de se faire représenter comme il était, ventru et pas très beau, au lieu de ces images de guerriers puissants, aux regards impénétrables fixés sur la cime des pyramides (les Vosges étant trop loin quand même).

    Bien entendu, il ne serait pas souhaitable non plus de tomber dans l'excès inverse et d'instrumentaliser un élément éminnement privé en communiquant sur tout et sur rien.

    Mais, tout en souhaitant à Monsieur Hollande de se porter le mieux possible, je considère personellement que cette démarche de secret est ridicule. Le Président est un homme et comme chacun d'entre nous il doit subir parfois un mal de tête, de ventre ou un rhume et comme certains d'entre nous peut-être aura t-il à affronter un problème plus sérieux. Il aurait beaucoup à gagner à se démontrer tel et non pas à s'ériger en monstre froid, différent, lointain.

    Voici une rupture facile à provoquer, mas qui manquera probablement à la fin du septennat.

    En tout cas moi, Président de la République, je ne maintiendrais pas le secret sur ma santé lorsqu'elle peut influer sur ma capacité à gouverner....


    Tags Tags : , , , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :