• Les larmes d'une maman...

    Poignant reportage il y a quelques jours sur Arte. Une mère de jihadiste fait face à l'après, au départ, au vide, aux questions, aux chagrin et puis à la terrible annonce du décès présumé de son fils.

    Au lieu de se retirer dans sa tristesse, elle a décidé de lutter pour que la mort de son fils ne soit pas complètement inutile. L'image m'est venue de ces parents qui acceptent de donner les organes de leur enfant décédé dans un accident de la route, c'est la même générosité!

    Elle explique notamment la métamorphose d'un jeune marocain qui devient soudain extrêmement pratiquant et intolérant par rapport au mode de vie impie de ses parents et de la société belge où il vit. Il a fini par partir un soir en mentant sur la cause de sa sortie. Des échanges de sms et des sessions skype ont rapidement montré que sa destination était la Syrie et son objectif, le martyr!

    La famille reste d'une incroyable dignité, la mère balançant entre le chagrin, l'incompréhension des autorités politiques, judiciaires et la volonté d'utiliser sa situation pour protéger d'autres jeunes et notamment ses plus jeunes enfants.

    Elle rencontre des parlementaires, des lycéens, d'autres parents dans la même situation. Et là, le choc, c'est de voir la diversité des situations familiales, les conversions, les changements brutaux de personnalité et personne, personne qui vous écoute ou vous aide avant que l'irréparable se passe.

    Plusieurs passages interpellant dans le reportage.

    - Dans la chambre du jeune parti, les CDs de jeu, Call of Duty, un jeu où tuer peut sembler si facile que cela pourrait devenir une sorte de pré-apprentissage du meurtre.

    - Une prière à Allah pour que ceux qui l'ont poussé à partir soient punis par Dieu! Je sais le chagrin doit être extrême, mais invoquer Dieu pour une vengeance, c'est assez étrange.

    - La petite sœur qui rentre de l'école et qui raconte à sa mère que les "catholiques" disent que Jésus est Dieu. Sa mère lui répond, non Jésus est un prophète, ce n'est pas Dieu. Je pensais qu'elle aurait répondu "tu vois les catholiques et nous n'avons pas exactement les mêmes croyances, mais cela n'a pas d'importance, ils croient ce qu'ils veulent et nous croyons ce que nous voulons!". Il m'a semblé que sa réponse porte en elle, l'incompréhension, la méfiance et finalement quelque part l'affrontement!

    Et finalement ce qui met le mieux en lumière que ces gamins loin d'être autonomes dans leur démarche de mort sont des pauvres gosses manipulés, c'est que, même en Syrie, même au combat, ils maintiennent avec leur maman, un contact presque désespéré.....

    Personnellement, je pense que l'erreur de ces dernières années est d'avoir reculé, capitulé sur trop d'aspects de la Laïcité. La Laïcité est un principe fondamental de tolérance et de paix s'il est appliqué sans faiblesse. Tu peux croire ce que tu veux mais chez toi, la société, le pays, le travail, l'école sont laïcs et tenus à l'écart de toute influence ou même connotation religieuse. Là nous serions capables de tenir, crucifix, crèches, kippas, voiles et autres, loin de toute invasion de l'espace commun et donc loin de toute capacité d'agresser celui qui pense différemment.

    Mais trop de laxisme avec certaine religions, trop de complaisance avec certaines pratiques ont poussé la société moderne à renoncer à interdire, non pas pour brimer quiconque mais pour protéger tout le monde.

    Ce sera très difficile de revenir en arrière, pourtant je ne vois pas d'autres chemins pour espérer restaurer la paix et la cohabitation entre les diverses communautés culturelles et religieuses de nos pays. L'autre voie est celle d'une dictature spirituelle qui imposerait par la force son exclusivité, c'est exactement l'Inquisition dont la version moderne est ce contre quoi, le monde occidental est en train d'essayer de lutter!


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :