• Liberté, Egalité, Fraternité, manque le plus important, la Solidarité!

     

    La solidarité, le vrai ciment de toute société humaine digne de ce nom..

    Comme chacun sait, la France a choisi comme devise de la République le fameux triptyque "Liberté, Egalité, Fraternité", or, même s'il peut sembler bien prétentieux de critiquer, aujourd'hui, un choix politique, au demeurant compréhensible de la part d'un peuple qui s'émancipait d'un système féodal et aristocratique, j'ose prétendre que ni la liberté, ni l'égalité ni la fraternité ne sont pleines et entières sans la Solidarité pour leur donner corps.

    Sans la solidarité pour en corriger les excès, la liberté crée vite le chaos. Comprenez-moi bien, la liberté est un bien fondamental qui vaut toutes les résistances et toutes les luttes pour la défendre, la sauvegarder ou la rétablir. Mais, dans toute société harmonieuse, "la liberté des uns s'arrête où commence celle des autres", ce qui reconnaît implicitement que seule la liberté doublée de la solidarité devient un véritable progrès de l'humanité.

    Sans la solidarité pour lui donner un sens, l'égalité reste au mieux un concept philosophique d'ailleurs fort peu considéré par la Nature, au pire une démarche forcée qui a débouché naguère, sur les totalitarismes les plus brutaux et les plus sanguinaires. L'égalité doit certes rester un objectif, mais ce doit être l'égalité des chances et l'égalité des moyens. Et ces égalités là, puisqu'elles nécessitent qu'une aide particulière soit apportée aux plus faibles, démontrent bien que seule l'égalité doublée de la solidarité devient un véritable progrès de l'humanité.

    Sans la solidarité pour lui donner vie, la fraternité, elle aussi, n'est qu'une affirmation relationnelle théorique vide. Sans en revenir à Abel et Caïn et sans sortir de nos propres environnements familiaux au sens strict, il est facile de constater que la fraternité n'est guère une assurance ni de sentiment, ni de proximité ni d'entraide encore moins de partage. Par contre, la fraternité doublée de la solidarité fait véritablement du genre humain, une seule et unique famille et devient un véritable progrès de l'humanité.

    C'est donc bien la solidarité, la clé, le moteur, le ciment de l'humanité. C'est évidemment la clé de sa propre survie à l'origine, face au dénuement et à la faiblesse physique intrinsèque de l'être humain, c'est le moteur de son développement social (même si la guerre et la violence malheureusement ne sont jamais loin), c'est le ciment de sa cohésion et donc la seule garantie d'un futur prospère et harmonieux.

    Autre grosse différence, la liberté est accordée par une entité politique, religieuse ou morale, l'égalité se décrète et la fraternité se prétend, seule la solidarité est une démarche quotidienne, volontaire, concrète. C'est pourquoi, on peut considérer que les Révolutionnaires ont raté une magnifique occasion en snobant la solidarité dans la devise de la République.

    Ne serait-on pas en droit d'attendre d'un gouvernement de gauche qu'il répare cet oubli? Certainement mais, et c'est une autre question, où est la gauche aujourd'hui? 

     


  • Commentaires

    2
    Mardi 17 Décembre 2013 à 09:56

    Merci de ton commentaire.

    1
    Mercredi 30 Octobre 2013 à 18:28

    .Je me sens assez proche de cette reflexion! L'écriture vient aussi en écrivant alors bravo pour ton immagination.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :