• Mon cadeau d'anniversaire!

    Dans quelques jours, le 26 décembre je fêterai mon 58ème anniversaire.

    Malgré tous les beaux discours sur "chaque âge a ses plaisirs" ou "avec l'âge vient la sérénité, malgré de belles phrases réconfortantes comme "Quarante ans, c'est la vieillesse de la jeunesse mais cinquante ans, c'est la jeunesse de la vieillesse", j'imagine qu'on fête souvent avec davantage d'entrain ses 18 ans ou ses 20 ans que son 58ème anniversaire!

    Mais bon, le but de ce texte n'est pas de sombrer dans la dépression. Jusqu'à présent d'ailleurs, je n'ai aucune raison de me plaindre et tout va bien d'autant plus que dans ma tête, je suis resté assez gamin! Je ne résiste donc pas au plaisir de vous offrir quelques lignes rafraîchissantes prononcées par le Général Mac Arthur devant les Cadets de West Point à l'occasion de son départ.

    La jeunesse n'est pas une période de la vie.

    Elle est un état d'esprit, un effet de la volonté, une qualité de l'imagination, une intensité émotive, une victoire du courage sur la timidité, du goût de l'aventure sur l'amour du confort.

    On ne devient pas vieux pour avoir vécu un certain nombre d'années. On devient vieux parce qu'on a déserté son idéal. Les années rident la peau; renoncer à son idéal ride l'âme.

    Les préoccupations, les doutes, les craintes et les désespoirs sont les ennemis qui, lentement, nous font pencher vers la terre et devenir poussière avant la mort.

    Jeune est celui qui s'étonne et s'émerveille. Il demande, comme l'enfant insatiable : "Et après ?" Il défie les événements et trouve la joie au jeu de la vie.

    Vous êtes aussi jeune que votre foi. Aussi vieux que votre doute. Aussi jeune que votre confiance en vous-même. Aussi jeune que votre espoir. Aussi vieux que votre abattement.

    Vous resterez jeune tant que vous serez réceptif. Réceptif à ce qui est beau, bon et grand. Réceptif aux messages de la nature, de l'homme et de l'infini.

    Et si un jour votre cœur allait être mordu par le pessimisme et rongé par le cynisme, puisse Dieu avoir pitié de votre âme de vieillard.

     Extrait du discours d'adieu du Général Mac Arthur, (Duty Honor Country), aux étudiants de l'école Militaire de West Point en 1962.

    Allez encore une coupe de champagne et je vais essayer d'éteindre les 58 bougies du gâteau!


  • Commentaires

    5
    Mercredi 14 Janvier 2015 à 08:50

    Merci et meilleurs vœux aussi pour 2015!

    4
    Mardi 13 Janvier 2015 à 20:45

    Bonjour et tous mes voeux pour cette nouvelle année.

    C'est un discours que j'aime toujours autant relire!

    Merci de l'avoir partagé. C'est un très beau message!

    Amicalement

    Jolana

    3
    Dimanche 28 Décembre 2014 à 00:55

    Mais de rien :)

    2
    Samedi 27 Décembre 2014 à 18:59

    Merci chère lectrice assidue...

    1
    Samedi 27 Décembre 2014 à 13:16

    Joyeux anniversaire avec un jour de retard !!

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :