• Nicolas-Dupont.fr

    Dans cette rubrique vous trouverez des précisions, des informations directement liées à Nicolas-Dupont.fr.

    C'est un peu un making of....

    Si vous êtes intéressé(e)s à acquérir le livre, vous avez deux moyens: Soit auprès d'un site de vente en ligne (Amazon, Chapître.com, Editions du net), soit en me transmettant directement votre demande par message sur le blog, via eBay.fr ou via Delcampe.net. Dans ces derniers cas, j'ai la possibilité de vous le dédicacer. Le prix est de 11 euros + frais d'envoi.

    J'en ai un petit stock et je ferai l'envoi dès réception du paiement par virement bancaire et dès que j'aurai l'adresse de destination ...

    En fait, il y aurait peut-être une 3ème voie, celle de demander le livre à votre libraire habituel, mais je ne connais pas le délai d'approvisionnement qu'il vous demanderait et le livre ne serait évidemment pas dédicacé!

  • Je vous l'annonce clairement, Nicolas-Dupont se promène quelque part dans Bruxelles.

    Pour être précis, un exemplaire du livre que j'ai volontairement "libéré" selon le principe du BookCrossing, erre dans Bruxelles.

    J'ai eu du mal à le lâcher. Ma crainte était surtout que le livre se retrouve dans une poubelle avant d'avoir eu le temps d'être lu. Je l'ai posé sur un banc de la Place de Luxembourg. Une dame avec un gros sac de courses, s'y est assise mais elle est repartie sans le livre. Puis 3 jeunes (2 filles et 1 garçon) avec des cornets de glace énormes ont pris le livre en mains et j'ai vu qu'ils lisaient le message destiné aux lecteurs éventuels.

    Le livre est doté d'un identifiant qui peut permettre au lecteur de hasard de se connecter sur un site particulier et de laisser une indication sur le lieu où il a trouvé le livre et où il l'a relâché et éventuellement son commentaire sur l'histoire.

    Je suis donc assez curieux de voir ce qui va se passer dans les prochains jours. Silence total ou au contraire le début d'un périple imprévisible!

    à suivre donc!


    1 commentaire
  • Des niches dans votre propre histoireParmi les réactions reçues de lecteurs du roman, certaines m'ont particulièrement interpellé parce qu'elles m'ont forcé à reconnaitre que je ne pouvais pas y répondre.

    Je pense aux interprétations données à certains éléments de l'histoire qui n'ont pourtant pas été placés là à cette fin. Il existe donc dans une histoire que j'ai inventée et écrite, non seulement des possibilités de comprendre à sa façon des points du récit, mais aussi d'interpréter de plusieurs manières des non-écrits, en regroupant entre eux des éléments disparates de l'énigme.

    Ainsi dans le cas de Nicolas-Dupont.fr, un lecteur me dit qu'il achève la lecture avec un doute, Nicolas a t-il finalement été manipulé? (sous entendu, je pense, par sa propre hiérarchie professionnelle). C'est vrai qu'on peut le penser, mais est-ce important pour l'histoire? à mon avis pas du tout. Est-ce que je voulais le suggérer? pas du tout non plus, je n'y avais même pas pensé.

    C'est très intriguant intellectuellement parlant, parce que cela signifie que la trame de votre propre roman ouvre, chez certains et avec une vraie logique, des portes sur des à-côtés indépendants de votre volonté d'auteur. Comme si l'histoire se dotait, à peine écrite, de son propre espace de vie!

    Je dois dire que je ressens ça déjà autour du personnage. Dès que Nicolas s'est "inventé" dans mon esprit, il a cessé de n'être que le résultat de quelques frappes sur un clavier. Il s'est doté d'une certaine capacité d'autonomie qui me force à écrire ses actions et ses réflexions d'une certaine manière. Certains diront, mais ça c'est seulement la cohérence du récit que doit gérer l'auteur. Je suis cartésien mais je maintiens que c'est plus fort que ça.

    Comme dans les projets que je développe en ce moment. Il m'arrive de ressentir que certains éléments déjà écrits ne passent pas, comme la digestion lourde et difficile de certains mets, et par contre d'autres éléments s'imposent dans la réflexion comme des évidences et des jalons par lesquels le récit devra passer pour trouver sa force.

    Voici des raisons du plaisir que j'ai à écrire. C'est quelquechose qu'il est difficile de partager sans passer pour un "illuminé" mais je suppose que tout auteur me comprendra parfaitement, snon dites le moi ;-)


    votre commentaire
  • Créer un personnage et écrire son histoire constituent une démarche très spéciale intellectuellement. L'image qui me vient à l'esprit est celle d'une grossesse, il y a plus de similitudes qu'il n'y parait à première vue.

    Il y a le thème de l'histoire qui un beau jour s'impose à vous, comme une fécondation spirituelle.

    Il y a ensuite les premiers fourmillements dans le cerveau et assez vite après dans les doigts sur le clavier du PC. Des idées se mettent en place, le personnage se profile, se précise. C'est un peu comme les premiers mouvements du bébé dans le ventre de sa mère. 

    Pas forcément 9 mois plus tard, parfois beaucoup plus (un éléphant?), le personnage existe, il traverse l'aventure imaginée, il agit, il réfléchit, il est! C'est évidemment la naissance.

    Plus tard, on s'aperçoit que le personnage vous échappe, il crée aussi en partie son propre environnement, il grandit, il s'affirme, il mûrit.

    Dans Nicolas, il y a beaucoup de moi. Ce n'est pas seulement par facilité, même si évidemment, écrire, décrire ce qu'on connait bien est plus facile qu'imaginer une fiction totale. Non, c'est que j'ai voulu un personnage banal, un homme comme vous et moi, donc j'ai choisi moi!

    Dans les commentaires que j'ai reçus, on me dit la famille est trop présente, justement c'est pour cette raison. Nicolas, pour décorer son bureau, quand il arrive d'un voyage professionnel commence par appeler sa femme. James Bond ne le ferait pas, mais Nicolas n'est pas James.

    On me dit, la seconde partie de l'histoire est trop rapide. C'est un peu pour la même raison, Nicolas doit affronter et surmonter une pression sur lui. Mais ce qui est derrière, la conspiration "internet" n'est pas de son domaine, ce n'est pas lui qui peut "résoudre" cet aspect comme ni vous ni moi, en tout cas pas moi, ne saurions résoudre une énigme policière internationale.

    Dans mes projets Nicolas va évoluer vers un rôle de journaliste curieux. Comme il est devenu grand , il va apprendre à se débrouiller un peu plus seul mais quand même sa famille restera son ancre en cas de besoin.

    Ce qui m'intéresserait davantage de comprendre, c'est comment le lecteur pense qu'il aurait réagi à la place de Nicolas, non pas face au message dans la bouteille, c'est pour lancer l'histoire avec un élément fantastique, mais face à la tentation et à la corruption probable!


    votre commentaire
  • Je ne sais pas combien d'entre vous ont déjà lu le roman, mais si par hasard, c'est votre cas, je vous serais reconnaissant de bien vouloir me dire ce que vous en avez pensé.

    J'ai déjà eu des "retours" des proches et j'ai apprécié certains éléments de leurs réactions, je veux dire que je les retiens comme pistes d'amélioration potentielles, d'autres commentaires répondaient en fait à des choix que j'avais effectués volontairement dans le style, le cadre de l'histoire ou la façon d'être du personnage.

    Ce qui est intéressant, c'est toujours de réaliser le décalage entre ce que vous avez écrit, c'est à dire comment vous avez pensé créer un aspect de l'histoire et ce qu'ont perçu ou comment l'on reçu les lecteurs. C'est cette réaction que je vous encourage à me livrer sans trop de retenue!

    La prochaine aventure de Nicolas sera différente, même lui sera différent dans la mesure où probablement la composante familiale sera moins présente. En fait Nicolas aura pris goût à l'aventure et sera donc un peu moins "banal" que dans ce premier roman. Comme chacun d'entre nous il aura "muri". Mais ce ne sera toujours pas un héros omniscient et musclé, il restera curieux, sincère et attaché à la Justice.

    Allez revenons au présent, j'attends avec curiosité et impatience de lire vos réactions.


    votre commentaire
  • Comme beaucoup de blogs "Ecriture" proposent des textes écrits par leur gestionnaire, je me suis dit que pour vous donner une idée du livre, de son style et surtout vous donner envie de lire la suite de l'histoire, je devais vous en livrer un extrait. J'ai choisi le 3ème chapitre qui en fait lance véritablement l'énigme.

      

    Bonne lecture et merci de vos commentaires.

      

    "Après avoir ramassé plusieurs petits galets et coquillages qui avaient attiré son attention, Nicolas remarqua une bouteille que l'océan semblait s'efforcer de porter sur le sable alors qu’elle roulait encore dans l'écume de la première vague. "C'était comme si l'océan avait choisi de la déposer à mes pieds" dira t-il plus tard en revivant cet instant.

    Dans son enfance, Nicolas s'était longtemps nourri de récits décrivant l'Aventure sous toutes ses formes grâce à des romans qui l’avaient entrainé dans des époques et des lieux les plus variés. Il avait ainsi successivement parcouru le grand nord avec Croc-blanc ou les romans de James Oliver Curwood, affronté les dangers de la Guerre du feu ou de la vie des plus fameux corsaires, traversé les guerres indiennes, les batailles du 20ème siècle, côtoyé les Chevaliers de la Table ronde, Robin des bois, les grands conquérants de l'antiquité,...

    Plus tard, le cinéma avait relayé les romans et encore maintenant il n'aimait rien tant que ces fresques épiques et grands spectacles où les bons sentiments finissent toujours par vaincre la méchanceté, la vanité et l'orgueil, l’époque ou le lieu important finalement assez peu.

    Il s'était souvent identifié à ces héros fabuleux, invincibles, couverts de gloire et admirés de tous ou au contraire, torturés, solitaires et possédés par leurs destins.

    Adulte, il avait gardé l'esprit curieux de l'enfant qu'il avait été et, dans ses moments de réflexion intérieure, il s'imaginait souvent "inventeur" de trésors ou déchiffreur d'hiéroglyphes inconnus conduisant à la découverte d’une sépulture encore inviolée. 

    C'est aussi ainsi qu'il justifiait le plaisir profond qu'il prenait à devenir un grand conquérant dans ses séances de jeu sur ordinateur, perçues comme autant d’interminables pertes de temps par Sara.

    La série des Total War puis plus récemment Europa Universalis III avaient ainsi vu ses armées l'emporter régulièrement sur des coalitions barbares, médiévales ou croisées toutes aussi improbables les unes que les autres.

    Ce jour-là, sur ce bord de méditerranée, c'est encore le Nicolas romanesque qui reprit le dessus et qui décida de s'arrêter pour observer attentivement cette bouteille.

    Il distingua tout de suite un papier roulé, glissé à l'intérieur et se pencha pour la ramasser. Il essaya immédiatement d’en enlever le bouchon scellé qui fermait le goulot mais sans y parvenir.

    Il repoussa cependant l’idée de casser la bouteille sur la plage au risque qu'un enfant puisse se blesser ensuite sur les éclats de verre et décida de retourner sur ses pas en s'efforçant de ne pas arborer trop visiblement l'expression triomphale du chasseur de trésor venant de retrouver la trace d'un galion espagnol englouti.

    S'agissait-il d'une simple plaisanterie ou d'un vrai message in a bottle? Nicolas piaffait d'impatience de le savoir même s'il craignait intérieurement d'être déçu par une trop piètre découverte.

    Rentré dans le bungalow de location (la villetta) qui hébergeait la famille, sous le prétexte d'un besoin physiologique pressant, il cassa rapidement mais avec soin, la bouteille et déplia le papier. Et là, Nicolas ressentit un choc violent dans la poitrine qui lui interdit tout mouvement pendant plusieurs secondes.

    Nicolas lisait et relisait sans comprendre ce qui lui avait causé une telle stupeur. Le texte sur le papier n'était ni long ni complexe, en fait il mentionnait seulement l'adresse électronique d'un site Web.

    Certes, il ne s'agissait pas de n'importe quel site, en tout cas le libellé ne pouvait manquer de frapper Nicolas.

    Il ne parvenait pas à comprendre comment cette bouteille jetée probablement au large, en pleine méditerranée, avait pu venir s'échouer sur une plage d'Italie de plusieurs kilomètres de long, précisément à l'instant et à l'endroit où il passait au cours d’une promenade totalement improvisée. Et surtout il ne parvenait pas à comprendre comment une bouteille qu'il avait ramassée par pur hasard, pouvait lui être précisément destinée puisque le message qu’elle contenait, http://www.nicolas-dupont.fr était exactement le libellé d'une adresse électronique correspondant à son propre nom...."

     

     

    Si vous souhaitez recevoir une copie dédicacée du livre, (11 euros + frais d'envoi), merci de me contacter par message direct.

     


    4 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique