• Round up!

    Le vieux monsieur s'est levé tôt. Ce matin de mai, frais mais ensoleillé, mériterait à lui seul cet effort mais le vieux monsieur ne s'est pas levé pour profiter de la luminosité printanière de retour après un hiver long et rigoureux.

     

    Le vieux monsieur a décidé de nettoyer son jardin, depuis trop longtemps délaissé. Autrefois, ce jardin, cette pelouse, ces arbres, ces fleurs étaient sa fierté et son plaisir. Peu à peu, sous l'effet de l'âge, il a senti que ces travaux qui lui apportaient naguère une agréable détente, étaient devenus synonymes d'effort, de fatigue, de courbatures, de douleur.

     

    Sans maître, la Nature avait rapidement repris ses droits. Les parterres autrefois impeccables sont à présent envahis par les mauvaises herbes, la pelouse est une jungle, les arbres et arbustes du jardin qui ont grandi librement, ont perdu toute harmonie.

     

    Mais ce matin, le vieil homme est prêt à relever le défi. Il se sent assez fort pour affronter une tâche aussi pesante. Il choisit posément ses outils, il prépare ses produits et les dilue dans un seau, remplit le pulvérisateur. Il enfile encore ses bottes, ses gants et plein d'entrain, sort de la maison pour engager son combat. La journée qui commence sera dure, il devra tondre, désherber, tailler puis ratisser, ramasser, ranger, mais elle sera belle, comme un crépuscule, comme l'ultime combat du général dont l'armée est encerclée par un ennemi trop puissant. Ce soir sa fatigue, ses douleurs seront effacées par sa fierté retrouvée et le plaisir de pouvoir à nouveau contempler son jardin comme avant!

     

    Dans un coin du jardin, encore à l'écart de la bataille qui se prépare, une jeune chatte et 4 petits chatons se réveillent. La mère est déjà attentive aux mouvements du vieux monsieur alors que les chatons sont tout à leurs jeux.  L'homme n'est pas un ennemi, elle le sait, il a souvent disposé des assiettes avec un peu de lait, des restes de repas, elle s'est même laissé caresser par les mains rugueuses. Pourtant son instinct lui dicte de faire attention et de s'éloigner.  Toute à sa surveillance, elle en oublie quelques instants ses chatons. Ceux-ci sont lancés dans une partie de chasse contre une proie invisible, mais proche, ils n'en doutent pas, puisque l'herbe bouge à quelques centimètres d'eux.

    Et effectivement l'herbe bouge, mais c'est sous l'effet de la légère brume que propulse le vaporisateur chargé du désherbant très puissant que le vieil homme a préparé auparavant. Les chatons se précipitent et avant que l'homme n'ait eu le temps de réagir, ils se retrouvent aspergés par le poison.

      

    Quelques jours plus tard, un médecin cherche à prendre congé d'une vieille dame en larmes. Il essaye de trouver les mots qui pourraient lui apporter un certain réconfort mais comment peut-on réconforter une vieille dame qui a perdu son mari, surtout lorsque les circonstances du décès sont aussi inattendues.

    Pour la dixième fois, la vieille dame raconte en prenant le médecin à témoin.

    - Et pourtant, il les aimait les chats! Il en prenait soin. Comment aurait-on pu imaginer que ce serait à cause d'eux qu'il serait mort? Entre ses sanglots, elle poursuit même si le médecin qui a établi le permis d'inhumer connait par cœur ce qu'elle va dire.

    - Il était tout triste d'avoir aspergé les chatons, il n'en a pas mangé ce jour-là malgré tout le travail qu'il a fait dans le jardin. Et voilà qu'hier, il descend dans la cave, la chatte lui saute dessus, il n'a rien pu faire. Croyez-vous ça Docteur?

    Le Médecin restait calme sans manifester aucune impatience malgré un programme chargé de visites à effectuer dans la journée.

    - Elle avait renversé le flacon de désherbant pour se rouler dedans et quand elle lui a planté ses griffes dans le visage, faut voir dans quel état il était mon pauvre homme,  tout ce satané poison est entré dans le sang et l'a tué. Et vous avez vu son visage tout brulé, c'est atroce! Lui qui aimait tellement les chats!

    Cette fois, le médecin réussit à quitter la vieille dame et se dirige lentement vers sa voiture. La vieille dame attend qu'il ait démarré pour rentrer dans la maison et refermer la porte lentement sur sa solitude et son chagrin.  

     

    Quelque part dans un coin isolé du jardin, encore en ordre, du vieux monsieur et de la vieille dame, l'herbe qui repousse commence à recouvrir les cadavres de  trois chatons et de leur mère, atrocement rongés par le maudit désherbant.

    Le vieux monsieur, lui, repose au cimetière de la petite ville où longtemps la vieille dame passera le voir chaque jour avant de le rejoindre définitivement.


  • Commentaires

    1
    Arlette
    Lundi 2 Juin 2014 à 16:07
    Tres jolie histoire parfaitement ecrite
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :