• Un paysage est le fond du tableau de la vie humaine. Bernardin de Saint-Pierre

    Je reviens d'un week-end prolongé dans les Landes chez un de mes frères. Nous avons pu profiter d'un temps partiellement printanier pour admirer la beauté de certains sites.

    Tout d'abord la dune du pilat un endroit vraiment particulier que nous avons pu découvrir sous un beau soleil. Ici, un effort physique assez violent si vous osez l'ascension directe de la dune, vous offre ensuite la contemplation d'un paysage magnifique dont une vue unique, variant en fonction de la marée, sur les bancs de sable qui rendent particulièrement délicates les manœuvres marines d'accès au (ou de sortie du) Bassin d'Arcachon.

     Un paysage est le fond du tableau de la vie humaine. Bernardin de Saint-Pierre

     

     

     

     

     

     

     

     Un paysage est le fond du tableau de la vie humaine. Bernardin de Saint-Pierre

     

     

     

     

     

     

     

    Bien entendu, qui dit Landes, dit forêt mais aussi plage. Ainsi, on peut dire que d'Arcachon à l'Espagne, court quasiment sans discontinuité, une longue plage de sable de plus de 100km.

    S'agissant de l'océan atlantique le bord de mer offre partout le spectacle magnifique de la puissance des vagues et ramène sans cesse le promeneur à sa petitesse ridicule face à la beauté et à la force de la Nature libre et éternelle.

    C'en est donc presque à pleurer de dégoût et de honte quand les yeux se portent là où la mer vient vomir son trop plein de déchets et surtout de matières plastiques que nous, hommes nous prétendant maîtres de la Nature, lui infligeons quotidiennement par milliers de tonnes.

     Un paysage est le fond du tableau de la vie humaine. Bernardin de Saint-Pierre

     

     

     

     

     

     

     

     Un paysage est le fond du tableau de la vie humaine. Bernardin de Saint-Pierre

     

     

     

     

     

     

     

    C'est un lieu commun de rappeler que l'océan est notre origine, que la mer est notre mère à tous, à toutes les espèces vivantes.

    C'est déjà un triste constat que celui d'avoir anéanti en si peu de temps, la capacité nourricière des mers du monde mais c'est une faute suicidaire, après avoir saccagé les fonds, d'avoir transformé l'élément liquide en une vaste poubelle.

    Je ne jette pas la pierre aux Landes, le même constat hélas, est à faire partout, seulement masqué par endroit par l'habileté humaine à gommer la réalité profonde au profit d'une apparence rassurante et en fait déresponsabilisante.Est-ce suffisant qu'un tractopelle vienne offrir au touriste, un endroit débarrassé des détritus pour y poser sa serviette?

    Quel monde laisserons nous à nos enfants? Est-ce que quelqu'un saura un jour arrêter cette démarche irresponsable?

    Je suis très pessimiste. Hier une émission italienne montrait l'empressement des Autorités italiennes à contenter les pétroliers qui veulent multiplier les puits en Calabre (où le niveau de pollution des nappes aquifères impacte est déjà préoccupant pour la Santé) mais surtout aux environs de la Sicile, là où l'activité sismique est particulièrement forte. Pour quelques millions d'euros, des humains sont prêts à prendre le risque de ruiner les fonds et l'activité touristique d'une des plus belles zones de la Méditerranée. Comme le rappelait un des intervenants, lorsque l'appât du gain porte à ce niveau d'inconscience et d'irresponsabilité, on ne parle plus de fautes mais de crimes!

     

     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :